Institut Des Mutations

¿ Muter ou mourir ?

Le pecheur à la ligne

Un pécheur à la ligne, bien assis confortablement sur sa boite à malice. Il ne s’aperçoit même plus qu’il pèche dans les pâquerettes. La rivière a changé de lit pendant sa sieste. Mais comme il a ses habitudes, sa place, ses horaires, ses appâts, son casse croute, etc., tout va bien. L’eau finira bien par revenir.

Muter ou mourir est une question qui ne l’effleure même pas. Il est le centre du monde, de son monde. Tout pour lui est dans la rêverie de la conquête de ce territoire qui est maintenant bien à lui. Il vit de sa gloire passée et la prend pour une réalité future, devenu incapable de décider autrement au présent. Il est plein de nostalgie et vide d’avenir. Le monde entier se ligue contre lui. Il ne peut pas avoir tort puisqu’il a eu raison !

Il attend tout de l’extérieur. C’est aux poissons de mordre à son hameçon, et non son hameçon d’aller aux poissons. Il ne sait plus qui il est à force de se croire un autre. Juste une névrose, un MOI qui a oublié son SOI et qui le remplace par LUI. Une intériorité niée au bénéfice d’une extériorité.

Ne le laissons pas mourir de ses certitudes construites. Réapprenons lui à vivre de lui même et remettons le en marche pour reconquérir de nouveaux territoires de pêche



Muter en permanence

La seule constante, dans ce nouveau monde où la règle du JEU change avec le JE, est le changement ! Un état de fait qui nous demande d’être en toute circonstance des « Offreurs d’Intelligence », en capacité de faire des Choix en Conscience et de pouvoir en assumer les Conséquences, donc à muter et faire muter à chaque Projet.

La mutation est comme une respiration (Inspir & Expir).

Toute limite atteinte est une opportunité de mutation. Le Projet engagé pour dépasser cette limite nous oblige à oser aller au delà du connu, de sortir des sentiers battus.

Apprendre à apprendre à muter devient, par les temps durables qui courent, vital. Aussi vital que marcher et respirer, recevoir et donner, se former pour agir et agir pour se former.

C’est trouver son chemin de vie dans un champ de contraintes complexes.

Seule la sphère est capable de cette triple prouesse :

  • Aller dans la ligne de pente facile, rapide, valorisant, valorisable, en auto régulation
  • Se nourrir de ce que chaque rayon capte au passage
  • Jouer à l’harmonie des sphères avec les sphères de rencontre.

Tout Projet doit nous projeter au delà de nos limites actuelles. Sinon c’est une ambition égotique, seulement capable de reproduire des « vérités » personnelles que l’on veut imposer.

Même ne pas avoir de projet est un projet. La vie est en dynamique permanente :

  • Ou vous y participez par vos choix .
  • Ou elle vous impose les siens 
Contact - Porteurs de projets - Mentions légales - Plan du site